[Test] Tales of Symphonia



[Test] Tales of Symphonia

jaquette2
Editeur: Namco
Développeur: Team Symphonia
Type: RPG
Plateforme: Gamecube
Date de sortie: 19 novembre 2004 (13 juillet 2004 aux Etats-Unis / 29 août 2003 au Japon)
Testeur: Lloydz/Linkot

Tales of Symphonia est le premier Tales of à arriver en Europe. Episode très attendu des fans de RPG, il a beaucoup fait parler de lui avant sa sortie éclipsant même le lancement du grand Final Fantasy Crystal Chronicles. Maintenant, Tales of Symphonia est un des RPG les plus connus au monde et divise les groupes, soit l’on aime, soit l’on déteste. Mais est-il réellement si mauvais ? Non. Bon ? Non, bien plus.
logo

* « Dans le monde de Sylvarant, la légende dit qu’un jour, l’élu se dressera parmi les hommes et fera renaître la Terre toute entière. La jeune Colette a été choisie pour un voyage initiatique destiné à réveiller la déesse qui a sauvé le monde quatre mille ans plus tôt. Destination finale : La Tour du Salut. Mais la tâche qui l’attend ne sera pas de tout repos… »
Telle est l’intrigue principale de ce Tales of Symphonia, scénario très banal à première vue où l’on doit enchainer les donjons pour libérer un esprit et peu à peu, devenir un ange. Il révèle son potentiel à la deuxième partie du jeu. Les événements tragiques seront nombreux, des combats épiques et des trahisons énigmatiques sont au programme. Le scénario devient donc rapidement excellent et demeure l’un des meilleurs de la série jamais abouti. Le tout est également assimilé à des comparaisons avec la discrimination et d’autres problèmes réels dans le monde d’aujourd’hui; de plus, les personnages possèdent tous un passé au secret fatidique qui bouleversera certains événements de l’aventure, ainsi la quête de la restauration du monde de Colette se transformera en une véritable lutte contre le mal. Les personnages sont également très charismatiques, Lloyd très protecteur et courageux, prêt à tout pour sauver ses amis, Raine l’enseignante folle des ruines et autres découvertes archéologiques ou encore Genis, petit sorcier extrêmement intelligent qui est également le frère de Raine. Chacun pourra s’identifier à un personnage et suivre son parcours durant tout le périple. C’est donc un scénario un peu long à démarrer mais qui se révèle être riche en émotions, vous ne resterez pas insensible au décès d’un personnage important de l’histoire par exemple.

intro11

intro21

intro4

Le jeu s’allume, l’introduction commence, et là, magnifique. L’intro de Tales of Symphonia est une séquence animée de deux minutes dans laquelle plusieurs événements importants du jeu sont représentés, le tout sous une musique envoutante et magnifique (version PAL). Les habitués reconnaitront donc qu’il s’agit d’un Tales of, de par l’esthétique des personnages qui s’avère être très manga comme tout bon Tales of qui se respecte. Concernant le jeu, il est entièrement réalisé en Cel-Shading (également employé dans The Legend of Zelda : The Wind Waker) et est tout bonnement magnifique. Certains aspects humoristiques sont très biens représentés (malgré que certaines scènes soient naïves) et les expressions des personnages sont des merveilles. On traverse plusieurs endroits comme les grottes, montagnes enneigées, base principale d’un clan ennemi ou encore les cieux du monde dans lequel on se trouve. Mais comme rien n’est parfait, c’est la carte du monde qui fait tâche au milieu de ces graphismes magnifiques. Elle sera assez grande en règle générale mais très laide, les monstres que l’on rencontre sur la carte sont également horriblement moches, mais ne crions pas à l’arnaque, dans l’ensemble c’est super beau et l’on finira par s’adapter à la carte du monde.

ingame1

Le jeu se déroule en temps réel et est très dynamique. Parmi tous les personnages débloqués, quatre prendront part au combat (scrupuleusement définis par vos soins). Bourrin ou stratégique, tout le monde trouvera son compte. Chaque personnage dispose de PM et HP et de nombreuses capacités spéciales que vous pourrez assigner au bouton B et d’une direction précise. Plus la capacité sera utilisée, plus vous débloquerez de nouvelles capacités spéciales. Elles seront donc finalement très nombreuses et vous passerez beaucoup de temps à toutes les récupérer. Un élément important réside dans les deux types de capacités différentes, l’un (Type-T) et l’autre (Type-F). Le type T représente les techniques et le type F la frappe. Au fur et à mesure des combats, vos personnages deviendront l’un de ces deux types de la façon dont vous les jouer, et ainsi s’il est de type-T, le personnage apprendra des attaques spécifiques à ce type, de même pour le type-F. Il s’agit là d’une véritable façon pour varier votre style de jeu. Vous pourrez jouer avec vos amis jusqu’à quatre (chacun disposant d’une manette) et les combats deviendront bien meilleurs et rythmés, un vrai bonheur. L’attaque unisson est une attaque que tous les membres de l’équipe utilisent en même temps afin d’infliger un nombre considérable de points de vie à l’adversaire. Certaines attaques, combinées par l’attaque unisson se fusionneront pour former une toute nouvelle technique, très puissante en général. Et enfin, la cuisine est de retour, au cours de votre aventure vous récolterez des aliments qui vous permettront de cuisiner des plats précédemment débloqués dans l’aventure. Vous l’aurez compris, le système de jeu de Tales of Symphonia est très varié et est comme d’habitude, une vraie réussite.

ingame2

L’ambiance générale se caractérise par les graphismes et surtout, la bande originale du jeu. Celle-ci, sans être parfaite, est très bonne. L’ambiance des lieux que vous visiterez sera magnifiquement sublimée par certaines musiques toutes aussi envoutantes les unes des autres. Le thème des temples sera le même dans chaque donjon, mais au-delà de toutes les attentes, ne sera absolument pas lassant et s’accorde à chaque temple visité. La musique d’introduction en version japonaise n’est autre que Starry Heavens, du groupe Day After Tomorrow (chanté par Misono). On regrette que cette musique n’ai pas été choisie pour la version européenne et US, mais heureusement celle-ci est loin d’être abominable et remplit correctement son rôle. Mais surtout, la vraie révélation de cette bande-originale, LA musique mythique, c’est Fighting of the Spirit. Ce chef d’oeuvre musical se doit d’être écouté au moins une fois, cette musique est grandiose, la performance est extraordinaire et pour notre bonheur, pour chaque combat (musicalement rythmé par cette musique, que demander de mieux?) contre un esprit, Fighting of the Spirit sera le thème de ceux-ci. Exceptionnelle.

La durée de vie est phénoménale. Le jeu prendra une quarantaine d’heures pour un habitué des RPG, et le double pour un joueur occasionnel (voire même jusqu’à la centaine d’heures). De plus, le taux de rejouabilité est énorme. A la fin du jeu on vous propose de recommencer l’aventure avec des bonus divers et variés (gagner le double d’expérience, garder son argent, multiplier le nombre de points par deux …) et cela augmente ainsi considérablement la durée de vie. Pour les puristes, finir le jeu à 100% relève de l’exploit et un minimum de trois parties consécutives doit être réalisé. On atteint rapidement 300h dans ce cas-ci. Le jeu s’étend sur deux CD et n’est pas très difficile (le mode mania débloqué en finissant le jeu est par contre, très dur). Quoi qu’il en soit, avec Tales of Symphonia, vous en aurez pour votre argent.

ingame3

Graphismes 17/20 Le cel-shading est superbement utilisé et les décors sont splendides. Malheureusement la carte du monde est loin d’être à la hauteur.
Bande-son 16/20 Les musiques des différentes villes et donjons sont très envoutantes malgré le fait que les développeurs aient fait le choix de faire passer à la trappe Starry Heavens. Malgré tout, l’OST mérite d’être achetée rien que pour la présence du mythique Fighting of the Spirit.
Jouabilité 19/20 Le gameplay est très complet et les techniques nombreuses, le tout dans des combats dynamiques et rythmés par la possibilité de jouer à quatre joueurs. On frôle la perfection.
Durée de vie 19/20 Préparez-vous à perdre beaucoup de temps devant Tales of Symphonia, l’aventure principale est très longue et les bonus de fin nombreux. Vous ne vous lasserez pas de recommencer le jeu en boostant les points de vos personnages et débloquant la totalité des bonus.
Scénario 18/20 Une histoire un peu longue à débuter mais qu’une fois lancée, vous accroche au jeu jusqu’à la fin en multipliant les scènes dramatiques et coups de théâtre merveilleusement illustrés. Dommage que certaines scènes soient un peu naïves tout de même.
Note Finale 18/20 Tales of Symphonia est un vrai chef d’oeuvre dont il est impossible de passer à côté, soit par son style graphique, son système de combat ou encore de sa monstrueuse durée de vie. Il est le premier Tales of à débarquer en France et ne trahis pas la franchise, loin de là. Il divisera certainement les joueurs dont certains n’apprécieront pas les quelques scènes « enfantines » et humoristiques présentes dans l’histoire, mais la réalité est autre et il est de loin un des meilleurs Tales of à ce jour. Aventure exceptionnelle au scénario haletant maitrisé par un système de combat proche de la perfection et renforcé par des musiques envoutantes, Tales of Symphonia est un jeu comme on aimerait en voir souvent. Un must.

* Tiré du manga Tales of Symphonia, éditions Ki-oon.

Be Sociable, Share!
28mar