Test Castlevania : Portrait of Ruin



Deuxième épisode à voir le jour sur la Nintendo DS, Castlevania: Portrait of Ruin est un jeu d’action/aventure avec quelques notions de RPG (jeu de rôle). D’ailleurs la saga s’illustre en ce moment sur le Xbox Live Arcade avec un opus très particulier qui a été pensé pour le multijoueur! Bref revenons à nos moutons ou plutôt à nos chauves-souris pour rester cohérent avec l’univers de la licence de Konami! Portrait of Ruin est disponible sur la portable de Nintendo depuis le 8 mars 2007 et il nous propose une aventure totalement inédite. Après un Dawn of Sorrow extrêmement convaincant, qu’en est-il avec ce second coup de fouet?

Jonathan est le nouveau héros et il a des faux airs d'Edward Elric de Full Metal Alchemist vous ne trouvez pas?

Il était une fois au cœur d’un château de légende…

Une fois de plus, ce n’est pas un Belmont que l’on va diriger dans cet opus! L’histoire se déroule alors que la seconde guerre mondiale fait rage aux quatre coins du globe. Jonathan Morris fait parti d’une famille proche du clan légendaire des chasseurs de vampires. Il sera accompagné dans sa quête par une jeune magicienne nommée Charlotte qui l’épaulera jusqu’au dénouement final. Le château de Dracula semble touché par une étrange magie et des forces maléfiques tentent de ressusciter le prince de la nuit pour profiter de sa puissance. Le scénario est plutôt bien amené avec des dialogues bien mieux traduits et bien plus nombreux que dans l’épisode précédent. On note que les rebondissements et que les clins d’œil aux anciens volets sont très fréquents! Le duo fonctionne vraiment pas mal et apporte quelque chose de neuf dans la narration.

Des tableaux et de l’exotisme!

Castlevania: Portrait of Ruin reprend en quelque sorte les mêmes bases graphiques que Dawn of Sorrow en poussant le vice plus loin! En effet, les personnages conservent un design en 2d avec des animations bien découpées, tout en ajoutant des arrières plans composés d’éléments en 3d. Le résultat est très propre avec des environnements toujours aussi fournis en détails! Les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer un système assez proche de celui de Super Mario 64 avec des tableaux à visiter. En clair vous ne serez pas coincé dans le château et ses alentours mais vous allez pouvoir voyager à travers les nombreux tableaux pour découvrir des lieux très exotiques pour la saga! La variété est à souligner et vous serez surpris de visiter certaines peintures qui disposent d’un level design bien travaillé. Comme d’habitude, le bestiaire est excellent avec des créatures en pagaille et des boss qui restent impressionnants!

C'est parti pour un petit voyage hors du château!

Un duo de personnages et d’écrans!

Tout le gameplay est basé sur la complémentarité entre les deux héros. Vous pouvez passer de l’un à l’autre avec une simple pression sur une touche de la console. Vous devrez donc prendre le temps d’équiper les bons objets et les bons pouvoirs sur Charlotte et sur Jonathan. La demoiselle est très efficace au niveau des attaques à distance avec ses livres alors que le descendant de la famille Morris est habile avec les armes qu’il pourra ramasser ou acheter ici et là dans le jeu! Il sera bien entendu possible de balancer des attaques combinées pour venir à bout de vos adversaires avec diplomatie! Les combats permettent de prendre des niveaux et d’augmenter les statistiques du duo. La maniabilité réagit au doigt et à l’œil lors des différentes phases de jeu. La gestion de l’inventaire est capitale dans cet opus. On note également qu’un système de mission est présent avec des objectifs précis à valider. Cet élément est une idée géniale qui permet d’ajouter encore plus de richesse à l’aventure et d’obtenir de nouveaux objets!

Il ne faudra pas négliger l'équipement de votre duo!

Une soundtrack patraque…

La saga de Konami a brillé dans l’esprit des joueurs avec des musiques dynamiques et rythmées! Bien qu’elles soient de qualité honorable, les pistes de ce Portrait of Ruin sont moins puissantes que celles de Dawn of Sorrow et que celles des opus 16bit par exemple. Cette impression variera selon les joueurs, mais on note un léger manque d’inspiration! Les bruitages restent quant à eux excellents avec des voix très bien retranscrites sachant qu’un petit code permet d’obtenir les cris en version originale japonaise, que du bonheur!

Durée de vie de cette chasse aux vampires!

La durée de vie de cet épisode est comprise entre 10 et 15 heures cependant le menu principal intègre pas mal d’options pour ne pas décrocher du soft. Le titre propose notamment un mode spécial chronométré et également un mode deux joueurs. Les bonus à débloquer sont cependant très intéressants à obtenir pour les fans de la saga! Pour résumer on en a pour son argent avec cet opus.

Verdict

Points forts: Réalisation soignée et environnements variés, pas mal de nouveautés, duo de héros efficace, scénario plus riche, mode mission

Points faibles: Bande-son moins inspirée que d’habitude malgré quelques bonnes pistes…

Les fans de la saga peuvent se procurer ce Portrait of Ruin les yeux fermés. Les nouveautés sont au rendez-vous avec un gameplay très solide et un vrai travail de recherche au niveau des décors. On passe un excellent moment en compagnie de monsieur Morris et de Charlotte. Les nombreuses rencontres que vous ferez durant l’aventure et les rebondissements devraient vous scotcher pendant un moment sur votre DS!

Petite intro bien dynamique pour se mettre dans le bain…de sang bien entendu!

Image de prévisualisation YouTube

Afin d’éviter le spoil, pas de trailer pour cette fois!

Ciao les amigos!

Be Sociable, Share!
07sept