Aperçu The Last of Us



Cover last of us

 

La semaine dernière tous les yeux étaient braqués en direction de Los Angeles. En effet, l’E3 a monopolisé l’attention mais l’actualité a également été marqué par la sortie d’un titre attendu par une grande partie de la planète jeu vidéo. Comme les deux précédentes consoles de salon signées Sony, la PlayStation 3 arrive presque à la fin de son cycle et le nouveau projet de Naughty Dog débarque comme l’une des dernières grosses exclusivités de la machine. Élevé au rang d’acteur majeur de ces dernières années grâce à la trilogie Uncharted, le studio arrivera t’il à aller encore plus loin avec The Last of Us qui est disponible depuis le 14 juin à travers une aventure radicalement différente de celle de Nathan Drake, un habile mélange entre jeu d’action et Survival Horror dans un monde dévasté. Si vous n’avez pas déjà craqué, voici l’aperçu du nouveau bébé de Naughty Dog.

1 intro The Last of Us

Difficile pour un studio de se défaire d’une grosse licence à succès telle qu’Uncharted. Prendre un virage radical en terme d’univers était une décision culottée au risque de perdre une bonne partie du public qui attendait peut être un quatrième opus des cabrioles de Nathan le Indy des temps modernes, mais avec The Last of Us les développeurs ont décidé de vous chopper par les tripes.

The Last of Us 2

 

La mise en scène implique le joueur au cœur de l’histoire et certaines cinématiques sont intéractives

Le titre illustre la survie d’un duo improbable formé par un daron et une jeune ado qu’il va devoir escorter afin d’arriver à ses fins. Cet homme qui roule sa bosse depuis de nombreuses années  dans les méandres de cette cité désolée va devoir s’exposer à de multiples dangers et lutter avec les moyens du bords. Doté d’un véritable sens de la mise en scène, le soft brille par une narration maîtrisée et particulièrement prenante.

The-Last-of-Us-New-Screen-3

 

Exit les paysages paradisiaques de la trilogie Uncharted, avec The Last of Us nous sommes bien loin de la carte postale, et pourtant le jeu dispose d’environnements incroyablement variés pour un monde post-apocalyptique. La grisaille a bien entendu sa place, mais la végétation et l’eau semblent toujours se frayer un chemin pour apporter cette touche de couleur qui fera voyager le joueur. D’un bâtiment plongé dans l’obscurité, vous devrez ensuite traverser un carrefour en extérieur en plein jour en contemplant la flore qui reprend peu à peu ses droits dans cet amas de béton. Les couloirs assez assistés du début laissent très rapidement la place à des zones beaucoup plus ouvertes parfois très accidentées, propices à l’exploration et aux embuscades sanglantes. La fluidité des animations interpelle la rétine dès la première demi-heure de jeu avec des personnages qui évoluent de manière très naturelle dans ces ruines (multiples interactions avec les décors, nombreuses animations, mouvements réalistes etc…). La réalisation graphique fait le maximum pour nous transmettre des émotions comme la pression, la peur mais aussi l’attachement aux personnages cohabitent subtilement dans ce périple macabre.

TheLastOfUsScreen 4

 

Reprenant ce qui se fait de plus haut de gamme en matière de Third Person Shooter, le jeu offre un gameplay qui propose pas mal de perspectives très intéressantes. Doté d’un inventaire très limité pour commencer, Joel va devoir faire preuve de discrétion pour progresser sans accroc car les infectés sont sacrément futés lorsqu’il s’agira de vous débusquer et de goûter à votre chair. Les balles se font rares comme dans tout bon Survival alors il va falloir être prudent. Barres de fer, briques, bouteilles en verre seront des alliés de choix pour des joutes au corps à corps d’une rare intensité surtout qu’on peu vraiment lire la hargne de Joel sur son visage quand il étrangle un ennemi par exemple. Avec la possibilité de faire évoluer le contenu de son sac à dos, The Last of Us offre une vraie profondeur de jeu avec des commandes assez denses qu’il faudra maîtriser car les ennemis seront sans pitié et que l’accès à votre inventaire se fait en temps réel comme dans un Zombie U.

The Last of Us 5

 

Doublage en Français ou en version originale, on a le choix des armes afin de plonger dans les meilleures conditions au cœur de cette atmosphère sinistre. Le son joue un rôle clef dans The Last of Us et les musiques d’ambiances viennent renforcer ce sentiment d’oppression. Cette impression de marcher à petits pas vers l’inconnu est jouissive .

The-Last-of-Us-screen-grab-001

 

Trunks avait raison, FILF est le terme parfaitement adapté pour Joel

Après près de trois heures de jeu, le constat est sans appel et on veut tout simplement connaitre le fin mot de l’histoire. La narration extrêmement prenante fait tout pour que le joueur reste scotché à son pad. La direction artistique mêlée à une maîtrise très poussée du hardware servent véritablement ce périple singulier qui marie beauté et désolation. Il n’est pas question d’incarner un héros surpuissant et de tirer sur tout ce qui bouge, les excités de la gâchette pourront passer leur chemin. Malgré quelques légers bugs inhérents à l’agressivité démesurée des infectées, The Last of Us semble posséder tous les ingrédients du hit en puissance en se démarquant totalement de la trilogie Uncharted, un sacré tour de force pour accompagner la PlayStation 3!

Ne voulant pas vous spoiler, voici donc les quinze premières minutes de l’aventure, une sorte de cinématique interactive immersive qui donne le ton:

Image de prévisualisation YouTube

the-last-of-us-naughty-dog-affiche end

 

Un grand merci à Tony pour sa contribution à cet aperçu!

Ciao les amigos!

Be Sociable, Share!
19juin