Test de Pokémon Colosseum (NGC)



images (1)

Hello les gamers !

Pour mon troisième article j’ai le plaisir de vous retrouver pour le test d’un jeu que j’ai particulièrement aimé, de part son originalité, son innovation et tout simplement car il fait parti d’une licence que j’adore: Pokémon Colosseum.

images

La série Pokémon, dont le premier opus est sorti en 1996 au Japon sous le nom de Pocket Monster, série maintenant industrialisée de partout de part des figurines, des tasses ou encore d’autres accessoires qui servent dans la vie de tous les jours et j’en passe encore beaucoup, série qui a toujours été appréciée par les fans et qui voit sa communauté grandir à chaque nouvel épisode. En effet des millions de joueurs à travers le monde ont attrapé cette maladie que certains appelle « la Poké-Mania » et cette maladie vous pousse à attraper de nombreuses petites créatures qui se combattent entre elles à l’aide de leurs dresseurs qui veulent montrer qu’ils sont les meilleurs dresseurs de l’univers. Pour cette fois-ci nous allons nous intéresser à un jeu Pokémon sorti en 2004. Je ne veux pas parler de Rubis ou Saphir mais plutôt de Pokémon Colosseum, un épisode en 3D sorti sur Gamecube. De nombreux joueurs ont été surpris par ce jeu, de part son innovation et tout le monde pensait que ce jeu était un jeu à part entière avec une aventure hors du commun, mais donc, vaut-il vraiment le coup ?

images (2)

Cette aventure est lancée dès les premières du jeu et on peut très facilement se situer dans l’univers de Pokémon Colosseum grâce à la première cinématique du jeu. Sur la jaquette du jeu, on voit le personnage principal, un peu jeune avec un style plutôt décalé, c’est à dire vous, avec une Pokéball à la main. Ce personnage vous pouvez l’appeler de n’importe quelle façon, encore heureux pour un jeu Pokémon, cependant ici vous n’avez pas le choix du sexe, vous êtes obligé de supporter ce corps de garçon pour l’aventure entière. L’histoire commence dans le désert, on aperçoit très rapidement un Airmur qui vole dans le ciel  puis on enchaîne directement sur une explosion d’un bâtiment isolé (normal c’est un désert). L’explosion à l’air d’être causée par un homme.. et c’est homme c’est vous !  Votre personnage vole une sorte de machine qu’il accroche directement à son bras. Pour le moment, on a aucune idée de ce qu’est cette petite machine mais ce n’est que provisoire. Votre personnage s’enfuit avec sa moto accompagné de ses deux acolytes: Mentali et Noctali. On peut d’ailleurs noter un point important dès ce début de jeu: ici, vous n’aurez pas le choix de votre Pokémon de départ et vous n’aurez pas droit aux habituels starter feu, plante et eau à choisir et c’est plutôt un point original et sympathique pour un jeu Pokémon. Le personnage arrive donc dans un bar et il croise deux jeunes gangsters qui sortent de celui-ci avec un sac qui bouge (étrange :x). Vous décidez donc de les suivre et il se trouve que dans ce cas, se cachait une jeune fille, qui vous accompagnera également durant votre périple, vous pouvez donc l’appeler comme vous voulez. Un peu après, cette jeune fille vous avoue qu‘elle peut voir des auras autour des Pokémon et que ces auras sont maléfiques et que les Pokémon agissent de manière violente avec les humains lorsqu’ils sont entourés de cette aura et que ces opérations dirigés par la team snatch. Vous apprenez (ou plutôt on vous dévoile) que vous faisiez partie de cette même team snatch et que vous l’avez quitter, d’ailleurs la machine volée et le snatcheur permettant de voler n’importe quel Pokémon. Votre nouvelle amie va donc vous emmener dans une aventure délirante à la recherche des Pokémon « obscurs » que vous devrez dérober à la team snatch pour les purifier près d’un autel. Désolé d’avoir fait long, mais c’était essentiel pour que vous comprenez bien que ce scénario original et bourré de rebondissements n’a rien à voir avec les Pokémon classiques et n’a d’ailleurs rien à leur envier. Même si certains pensent que ce scénario n’est qu’un prétexte pour pouvoir capturer des Pokémon (un peu la base de la série), je pense qu’il est plutôt bien fichu et qu’il nous entraîne facilement (et nous donne envie d’en savoir plus sur les fameuses intentions de cette team diabolique).

images (4)

Aucun « vrai » jeu Pokémon n’étaient sorti sur console de salon depuis Pokémon Stadium 2 sur N64. Ici, la Gamecube a su montré ses capacités (notamment avec Super Mario Sunshine) une fois encore en nous proposant des graphismes éblouissants. Pour vous le prouver, recherchez donc une photo de la ville de Phénacit (une oasis en plein désert) et vous n’aurez qu’à admirer les milles fontaines qui regorgent cette ville pour remarquez qu’un jeu de lumière magnifique est présent, mais que le rendu sur grand écran et tout simplement parfait. Les personnages sont hauts en couleurs (Bouledisco est assez drôle lol), dynamiques et attachants (certains vont peurs par contre avec un aspect vraiment diabolique :x). Cependant, le plus important ce n’est pas le décor mais plutôt la modélisation des Pokémon. Je vous dirai qu’elle est très réussie. Chaque Pokémon (des 3 premières générations) à droit à son modèle 3D et je peux vous dire que ça fait plaisir aux yeux tellement c’est bien fichu. Les attaques lors des combats sont maintenant animées, ce qui change énormément des épisodes GBA qui se servaient juste d’un léger effet pour dynamisé un minimum les combats. Un très bon point aussi reste les cinématiques qui sont parfaitement réalisées avec une fluidité parfaite.

images (3)

Qui dit Pokémon aurait du dire musiques mythiques et magnifiques mais de ce côté la franchement je suis ressorti avec une petite déception, tout simplement car les musiques sont trop répétitives. Encore sur GBA (et console portable en général), ça passe car le son n’est vraiment pas le plus important, alors que sur télévision, c’est plus grave car le son fait une très grande partie du jeu. Les quelques thèmes disponibles ne sont pas horribles, mais franchement je m’attendais à beaucoup mieux de la part de Pokémon car on s’était habitué à mieux. Les voix sont inexistantes et c’est dommage, j’aurai bien aimé entendre nos personnages prononcer quelques mots mais même lors des cinématiques, rien et c’est bien dommage ça aurait pu je pense dynamiser encore un peu plus la chose. Les cris des Pokémon ont cependant bien été retranscrits, mais ce n’est pas très important alors je ne m’étalerai pas plus la-dessus.

images (5)

Maintenant que quelques points techniques du jeu ont été abordé en détails, on va s’attaquer à un des points les plus importants: le gameplay. Game Freak va-t-il réussir à nous proposer un gameplay parfait en changeant de console ? C’est la question à laquelle on va tenter de répondre. Hé bien, ne vous faites aucun soucis la dessus car la jouabilité reste pratiquement la même que sur les consoles portables. En effet, les interactions se font très simplement en se déplaçant avec le stick analogique et en lançant des actions avec le bouton A. Les combats se déroulent exactement de la même façon que sur Gameboy, c’est à dire en tour par tour mais une petite nouveauté fait son apparition: la totalité des combats se déroulent en 2vs2.  Un mode que je trouve efficace tout simplement car on peut plus facilement établir de nouvelles stratégie et je pense que ce mode offre plus de fun et de dynamiste à de simples combats 1vs1 habituels. La principale nouveauté réside dans le fait que tout change au niveau du gameplay car ici, il n’y a plus aucun badges à remporter ou tout simplement aucun Pokémon sauvage à capturer. C’est pour cela que notre héros va « snatcher » les Pokémon obscurs afin de tenter de leur rendre leur état normal en leur retirant la totalité de la « barre obscure ». Un Pokémon purifié peut à nouveau gagner de l’expérience et évoluer. Cependant le seul point noir que je peux noté est le fait qu’il n’y a que 53 Pokémon snatchables (plus quelques un qui peuvent être capturer après avoir réalisé des évènements spéciaux). Pour finir, on peut dire que les arènes ici sont remplacé par des Colosseums. Ce sont des sortes de domes dans lesquels vous affronter des dresseurs chacun leur tour pour finir par affronter le champion.

images (6)

Je vais donc conclure cet article en répondant à la question principale: ce jeu a-t-il un intérêt à être acheté ? Le jeu possède une durée de vie assez longue, avec plusieurs modes a essayer (un mode connections avec les versions GBA, un mode multi est présent reprenant le principe des Pokémon Stadium) et je pense que le jeu est à prendre si vous aimez réellement Pokémon, si vous n’êtes pas fan vous aurez certainement l’impression de vous ennuyer, vu qu’il y a énormément de choses à faire dans ce jeu vous ne saurez plus où mettre la tête et finirez par abandonner l’idée de le terminer à 100%.  Cette aventure pour ma part reste unique et à part entière et vous pourrez découvrir beaucoup de différentes facettes de la série Pokémon à travers ce soft.

La note: 16,5/20 !

images (7)

Bye les gamers !!

Be Sociable, Share!
10jan