Test : Witch and Hero



écran titre

Aujourd’hui nous aurons droit à un test assez court pour un petit jeu. Et ce jeu c’est Witch and Hero sorti sur l’eshop de la 3DS en avril 2013 pour la modique somme de 4€ mais des réductions à -50% sont proposées de temps en temps et une démo est disponible nous offrant une assez grande partie du jeu donc rien ne vous empêche de l’essayer. Voyons tout de suite ce que ce soft nous propose.

 Histoire

Vous incarnez un héros anonyme accompagné  d’une sorcière pétrifiée par la diabolique Medusa. Cette dernière a détruit nombre de villes et villages avec son armée de monstres. Ce sera au héros, que vous êtes, de lutter et de vaincre la méchante et très vilaine Médusa afin de rendre la paix et la sérénité dans le monde.  Comme vous pouvez le voir nous sommes en présence d’un scénario très léger en accord avec l’esprit très retro du titre. Il n’y a pratiquement aucune narration explicite au cours du jeu, à part quelque textes en anglais au début pour nous conter la courte histoire dont je vient de vous faire part, tout est raconté par les environnements à visiter.

gameplay

Avant de parler du gameplay parlons du principe global du jeu, il s’agit d’une sorte de tower defense. Les monstres arrivent par vague et vous devez les occire avant qu’ils réduisent à zéro la barre de vie de la sorcière sinon ce sera le game over. Les contrôles sont très simples mais évoluent au cours de jeu. Vous ne devez pratiquement vous servir que tu circle pad que ce soit pour les déplacement ou pour les attaques. Pour vaincre les monstres il suffit de leur rentrer dedans, pas de bouton d’attaque, pas de combos compliqués à réaliser. Mais il faut prendre en compte que chaque assaut vous coûtera de la vie en même temps qu’il en fait perdre à l’ennemi. Donc veillez à bien surveiller votre barre de vie pour ne pas être submergé. Si vous vous prenez trop de coups vous tomberez à terre pendant quelque secondes et vous serez donc totalement inactif. Chaque monstre vaincu vous donnera de l’expérience, de l’or, une goutte de sang et parfois un coffre. Le premier loot vous servira à augmenter le niveau de votre personnage, ses points de vie et les MP de la sorcière. Le deuxième permettra d’augmenter ses capacités comme la force, la défense, la vitesse de déplacements et les deux magies de la sorcière, chose très importante à ne surtout pas négliger sinon vous risquez de carrément de vous retrouver bloqué. Les gouttes de sang permettent de réanimer la sorcière, une fois que vous en aurez récolté assez retournez vers elle pour qu’elle déclenche l’une des deux magies qu’elle possède. Quelques autres éléments de gameplay arriveront au cours de la progression, mais je vous les laisserai découvrir si vous prenez le jeu.

carte du monde

Passons maintenant aux graphismes. Nous sommes en présence d’un style retro entre le 8bits et le 16bit, assez coloré mais bien sûr peu détaillé. On évolue durant les niveau devant un écran fixe mais chacun d’entre eux est très différent des autres, mais ce ne seront que des décors de fond n’ayant aucun incidence sur le gameplay. Les ennemis sont peu nombreux ils se comptent au nombre d’une dizaine de sprites différents et auront tous la même fonction, foncer sur la sorcière tout bêtement, mis à part le boss de fin. En ce qui concerne les musique on se retrouve avec un style totalement 8bits hérité directement de la NES, on retrouve la même petite boucle quelque niveaux de suite puis elle change de quoi ne pas se lasser.

gameplay 2

Cette fois je ne vais pas donner de note au jeu, pour la raison simple qu’il ne plaira qu’à un nombre limité de personnes qui n’ont pas peur d’un gameplay et de graphismes minimalistes. Mais passé ce détail on se retrouve un jeu assez intéressant et stratégique à partir du tiers du jeu avec une grande part de die and retry. 

Be Sociable, Share!
16avr